Révélée

Couverture Révélée

Titre : Révélée

Auteur : Renee Knight

Editeur : Fleuve Noir

Prix : 19.90 €

Nombre de pages : 348

 

Quatrième de couverture : Le livre a simplement été déposé dans sa boîte aux lettres. Sans cachet de la poste, sans aucun message. Depuis qu’elle l’a commencé, Catherine ne dort plus. C’est sa vie qu’elle lit, révélée sur le papier par un inconnu. Un certain E. J. Preston qui sait tout d’elle. Même son secret le mieux enfoui …

Mon passage préféré :

 «  Ça a l’air d’une sacrée histoire, alors je suppose que tu seras absente plusieurs semaines. Je t’ai préparé un sac – j’ai pensé que tu serais pressée de t’en aller. »

Mon avis : Les gens qui me connaissent ou qui me lisent depuis un certain temps savent que j’ai un faible pour les grandes histoires d’amour impossibles et tout ce qui touche à l’univers fantastique. Etant en panne d’inspiration au moment du choix de mon roman à chroniquer pour ce mois de janvier, j’ai dû me tourner vers les nouveautés que nous avons achetées pour la bibliothèque. Et il faut bien avouer que les histoires de coeur ne sont pas du tout du goût de mes collègues. Qu’à cela ne tienne, il est parfois agréable de lire autre chose. Et quand je dis « autre chose », je veux dire « radicalement le contraire de ce que j’ai l’habitude de lire ». Révélée m’a prise dans ses filets dès le premier chapitre. Tout au long de ce thriller psychologique, l’auteur nous fait nous interroger bon nombre de fois sur le déroulement exact des évènements. Et on pense avoir toutes les réponses nécessaires au fur et à mesure. Mais à chaque fin de chapitre, on se rend compte qu’il n’en est rien. Jusqu’au dernier moment, Renee Knight a toutes les cartes en mains. Elle est la seule à détenir la vérité et sa dernière révélation fait l’effet d’une bombe. On alterne entre le point de vue de Catherine avec un narrateur omniscient et celui de Stephen qui parle à la première personne. On ne peut pas vraiment dire que Catherine soit le personnage principal de cette histoire. A mon avis, ils sont au moins aussi importants l’un que l’autre. Au départ, il ne semble pas y avoir de rapport entre eux. C’est à peine s’ils sont conscients de l’existence de l’autre. On évolue à leurs côtés et on comprend petit à petit ce qui les lie, toujours en obtenant les bonnes informations au compte-goutte. Le récit est rythmé par l’alternance de leurs points de vue et de ceux des autres personnages, ainsi que par les flashbacks et les extraits tirés du livre. En règle générale, dans un thriller psychologique, ce sont les personnages qui sont manipulés. Là, on a le sentiment que c’est le lecteur lui-même qu’on manipule ! On est tellement convaincu de connaître l’histoire comme si on l’avait vécue qu’on se sent trahi à la découverte de ce qui s’est réellement passé. Les personnages qu’on détestait deviennent ceux qui nous font de la peine. Ceux dont on approuvait les actes nous répugnent. On est tellement surpris qu’on revient en arrière dans sa lecture pour savoir à quel moment on s’est trompé. L’auteur a su adapter son style en fonction des personnages qu’elle voulait faire parler et on ne peut clairement pas poser Révélée avant d’en connaître la fin. Pour un premier roman, c’est une belle réussite !

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Grisant

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s