Le feuilleton de Thésée

Couverture Le feuilleton de Thésée

Titre : Le feuilleton de Thésée

Auteur : Murielle Szac

Editeur : Bayard jeunesse

Prix : 19,90 €

Nombre de pages : 280

Quatrième de couverture : Enfant, Thésée avait l’habitude d’observer la mer. Qu’allaient lui apporter les flots agités ? Des réponses sur sa mystérieuse naissance ? Est-il le fils de Poséidon, le dieu de la Mer, ou celui d’Egée, le roi d’Athènes ? Des nouvelles de son cousin Héraclès, le grand héros, dont il aime entendre les folles aventures ? Mais surtout, le petit Thésée attend le début de sa vie d’homme. Il assimile les leçons de son maître Connidas, qui l’aideront à agir avec courage lorsqu’il deviendra, lui aussi, un héros. Lui qui vaincra le terrible Minotaure. Lui qui saura accueillir OEdipe et Antigone. Lui qui créera la démocratie et construira sa vie, jour après jour, en nous montrant qu’il n’y a pas de réussite sans échec, de gloire sans efforts, ni même de bonheur sans douleurs.

Mon passage préféré : 

« Mes frères ont l’un et l’autre une vie amoureuse dispersée, et j’ai de nombreux neveux de par le monde … Que me vaut l’honneur de votre visite ? » Thésée sentit un malaise le gagner. Cette conversation était bien trop polie pour être normale. Pirithoos, inconscient, poursuivit : « Eh bien, cher oncle, nous sommes venus te demander de nous laisser repartir avec Perséphone, ta femme, car un oracle m’a prédit qu’elle serait mienne. » Thésée en eut le souffle coupé. Comment cet imbécile osait-il présenter une telle requête ? Pourtant, à sa grande surprise, Hadès ne réagit pas. Il se contenta de répondre : « Avec grand plaisir, cher neveu. Donnez-vous la peine de me suivre jusqu’à mon palais. »

Mon avis : Il y a déjà plusieurs années que j’ai repéré cette collection. Je ne suis pas une grande admiratrice des récits mythologiques, mais j’avoue que j’aime ces histoires emplies de magie et de monstres tous plus horribles les uns que les autres. Il s’agit là du deuxième volet. J’ai maintenant hâte de découvrir le premier et le troisième, Le feuilleton d’Hermès et Le feuilleton d’Ulysse. Etant basés sur des personnages différents (bien qu’ayant peut-être une relation entre eux), il n’est pas nécessaire de lire ces récits dans l’ordre de leur sortie pour les comprendre. Comme je le disais, j’aime ces histoires. Je n’aurais cependant pas pris la peine de chercher à les découvrir un peu plus sans ce format exceptionnel. En effet, Murielle Szac a choisi de présenter la mythologie grecque en cent épisodes. C’est pour cette raison que l’on parle de « feuilleton ». Bien plus intéressants que Les feux de l’amour, chacun des épisodes du feuilleton de Thésée nous dévoile une partie de sa vie, chronologiquement. J’ai été un peu déçue au début car à mon sens, il s’agissait plutôt du feuilleton d’Héraclès (Hercule si vous préférez). Thésée assiste incognito à ses exploits et bien que j’ai apprécié les découvrir sous ce jour, il me tardait de reprendre le cours de la vie de son jeune cousin. Après tout, c’était pour cette raison que j’avais choisi ce livre. Finalement, les tâches accomplies par Héraclès servent à appréhender différemment la vie très remplie de Thésée. Alors que l’omniscience nous fait en général apprécier un récit, je l’ai ici trouvée très frustrante. Connaître les intentions de chacun m’a fait plusieurs fois regretter de ne pas être présente pour souffler au héros de ne pas entrer dans tel ou tel piège. Mais c’est aussi ce qui fait que j’ai adoré suivre les aventures de l’homme qui a vaincu le Minotaure. Je me suis parfois un peu perdue dans la foultitude de personnages mais pas pour très longtemps. Et le résumé de l’épisode précédent avant chaque nouvelle étape est très agréable si on choisit de prendre son temps pour lire ces 280 pages. La plume de l’auteur est légère et elle ne s’éternise pas en détails insignifiants. Murielle Szac va droit au but et il vaut mieux car les épisodes sont très courts et relatent chacun une nouvelle aventure. Ils ont été créés pour la lecture partagée, à voix haute et de ce fait, ils se terminent presque tous par un cliffhanger, pour ménager le suspense jusqu’à la prochaine lecture. J’ai beaucoup aimé ce format, même si j’ai lu l’ouvrage d’une traite. Redécouvrir la mythologie grecque est toujours un plaisir.

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Intéressant

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s