Tim Burton : Entretiens avec Mark Salisbury

Couverture Tim Burton :  Entretiens avec Mark Salisbury

Titre : Tim Burton : Entretiens avec Mark Salisbury

Auteur : Mark Salisbury

Editeur : Points

Prix : 9 €

Nombre de pages : 394

Quatrième de couverture : Tim Burton est un visionnaire, un incroyable conteur d’histoires. Il parle ici à coeur ouvert avec son ami Mark Salisbury. D’Edward aux mains d’argent à Sweeney Todd, en passant par L’Etrange Noël de Monsieur Jack ou Batman, le cinéaste livre les secrets de sa création et ouvre les portes de son imaginaire, peuplé de rêves et de cauchemars.

Mon passage préféré :

 De nombreuses personnes pensent que mes films ne reposent que sur leur seule esthétique, qu’ils sont fondés là-dessus. Ils n’arrivent pas à imaginer que tout ce que j’ai fait doit avoir une signification, ne serait-ce qu’à titre personnel et même si je suis le seul à la connaître. Et plus les éléments sont absurdes, plus je dois être sûr de comprendre leur sens caché. Voilà pourquoi le cinéma nous fascine tant. Les films frappent à la porte de nos rêves et de notre subconscient. Cette réalité a beau varier selon les générations, les films ont un impact thérapeutique – comme autrefois les contes de fées.

Mon avis : Comment me donner envie de voir à nouveau l’intégralité de la filmographie de Tim Burton ? Laissez-moi une journée pour me plonger dans son interview. A travers chacun de ses films (jusqu’à Sweeney Todd), chronologiquement, Mark Salisbury fait s’ouvrir son ami qui raconte ainsi les difficultés et les joies des tournages. Sans incursion invasive dans sa vie personnelle, Burton se dévoile et on rencontre l’homme derrière ce que beaucoup appellent un « personnage ». De personnage il n’y a point ! Tim Burton est Tim Burton. Tout simplement. Avec ce qu’un être humain comporte de bizarrerie, peut-être un peu plus dans son cas. Mais il est comme ça, un point c’est tout. Quand il parle de ses films, on souffre avec lui sur le tournage de Batman et le projet avorté de Superman. On ressent sa frénésie autour de L’Etrange Noël de Monsieur Jack ou de Sweeney Todd. Je suis un peu déçue par la façon brutale dont se termine cet entretien. Je m’attendais un peu trop à une fin écrite par Mark Salisbury alors que leur conversation s’achève sur les mots de Tim Burton. Mais en réalité, c’est tout à fait logique. Je me suis dit : « Hein ?! Ca fini comme ça ?! » Alors que non ! Bien sûr que non ! Après Sweeny Todd, Burton nous a encore fait rêver avec ses Alice au pays des merveilles, Dark Shadows ou encore la version animée de Frankenweenie. Nous attendons tous avec impatience de découvrir Big Eyes. L’oeuvre de Tim Burton est magique, intemporelle et éternelle. Dans ses préfaces, Johnny Depp nous parle d’un homme sincère, entier, complètement fou et absolument incroyable. Qu’on puisse ne pas aimer son travail me semble raisonnable. Après tout, chacun ses goûts. Mais je ne peux pas concevoir que qui que ce soit puisse détester Tim Burton pour ce qu’il est. Vous l’aurez compris, il est mon réalisateur/scénariste/producteur préféré.

 Note : 18/20

Ce livre en un mot : Sincère

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s