C’est pas grave

Couverture C'est pas grave

Titre : C’est pas grave

Auteur : Jo Hoestlandt

Editeur : Macadam

Prix : 10.50 €

Nombre de pages : 121 

Quatrième de couverture : C’est pas grave de s’engueuler avec sa mère. C’est pas grave de se faire larguer pas son mec. C’est pas grave un père absent. C’est pas grave d’être trahie par sa meilleure amie. C’est pas grave d’en pincer pour son prof. C’est pas grave tout ça … C’est pas grave, peut-être. Mais Chloé est en colère, alors elle balance tout. Faut que ça sorte. Et puis un coup de gueule, c’est pas grave.

Mon passage préféré :

Mais oui, c’est fini, mais oui, je vais bien. De toute façon, moi, même quand ça va pas, ça va quand même, tu sais bien … Mais non, c’était pas grave, c’est la vie, c’est tout …

Mon avis : Chloé pense souvent à Elle. Cette autre elle-même qu’elle aimerait devenir, qu’elle adorerait être. Chloé ne se rend pas compte qu’elle est tout ce que nous aurions aimé être quand nous avions 14 ans, de l’acné, des coups de foudre à répétition et un sérieux problème de confiance en soi. A l’époque, il y avait les filles comme nous. Celles qui voyaient leur vie passer devant leurs yeux, comme spectatrices d’un cirque qui ne semblait pas vouloir prendre fin. Et puis, il y avait les filles comme Chloé. Celles qui se faisaient avoir mais qui se battaient comme des lionnes pour prouver à tous qu’elles méritaient mieux. J’aurais aimé être de ces dernières. C’est pour cette raison que j’ai dévoré ce petit roman avec tellement d’envie. Chaque adolescent ressent, à un moment donné de cet âge difficile, la même révolte qui gronde en son cœur. Ce livre s’adresse à eux, mais aussi à leurs parents qui ont oublié que l’adolescence, c’est compliqué. Qu’on soit fille ou garçon, on sera forcément touché par les mots très forts de Chloé. Ces mots qui nous ont tant fait défaut quand nous en aurions eu tellement besoin. Incompréhension, absence, rupture, trahison … Comment trouver sa place et faire face à cette avalanche d’émotions qui nous submergent en une seule journée quand on n’a à peine 15 ans ? Alors elle s’accroche, Chloé. Avec l’aide de sa grand-mère, de son professeur, de cette nouvelle amie encore inapprivoisée et de cette image d’elle-même qu’elle se raconte. Parce que de toute façon, même si ça fait mal, c’est comme ça. C’est la vie. C’est pas grave. Un roman coup de poing, coup de gueule, coup de cœur !

 Note : 20/20

Ce livre en un mot : Puissant

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s