Coeur d’encre

Couverture Coeur d'encre, tome 1

Titre : Coeur d’encre

Auteur : Cornelia Funke

Editeur : Folio Junior

Prix : 10 €

Nombre de pages : 653

 

Quatrième de couverture : Meggie, douze ans, vit seule avec son père, Mo. Comme lui, elle a une passion pour les livres. Mais pourquoi Mo ne lit-il plus d’histoires à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ? Un soir, un étrange personnage frappe à leur porte. Alors commence pour Meggie et Mo une extraordinaire aventure, encore plus folle que celles que racontent les livres. Et leur vie va changer pour toujours …

Mon passage préféré :

Elle sanglota si fort qu’elle sursauta et se mit la main sur la bouche. Une branche craqua sous ses pas et derrière une fenêtre, dans le village de Capricorne, une lumière s’éteignit. Elle avait eu raison, le monde était terrible, cruel, impitoyable, sombre comme un mauvais rêve. Ce n’était pas un endroit pour vivre. Les livres étaient le seul endroit où existaient la pitié, le réconfort, le bonheur … et l’amour. Les livres aimaient quiconque les ouvrait, ils donnaient un sentiment d’intimité et d’amitié sans rien attendre en échange, ils ne s’en allaient pas, jamais, même si on les traitait mal. Amour, vérité, beauté, sagesse et réconfort face à la mort. Qui avait dit cela ? Un de ces amoureux des mots, elle ne pouvait se souvenir de son nom, mais elle se souvenait des mots. Les mots sont immortels … sauf quand quelqu’un vient les brûler. Et même …

Mon avis : J’ai découvert Coeur d’encre il y a quelques années, au moment de la diffusion du film à la télévision. Cette idée de faire littéralement vivre une histoire écrite, m’a tout de suite énormément plu. Le challenge de Calypso me donne aujourd’hui l’occasion de sortir cette aventure de ma PAL. J’ai beaucoup aimé plonger dans le monde créé par Cornelia Funke. Tous ses personnages sont très approfondis et on s’attache même aux plus monstrueux. L’histoire démarre tout de suite et les aventures ne se terminent réellement qu’au cours du dernier chapitre. La plume de l’auteur est fluide et les petites illustrations en fin de chapitre permettent de s’imprégner un peu plus de l’environnement. Les citations choisies par l’auteur en début de chapitre correspondent toujours au contenu des pages suivantes et elles donnent même parfois envie de découvrir d’autres ouvrages. Les différents points de vue donnent d’intéressantes perspectives. J’ai une petite réserve concernant le personnage de Meggie qui est parfois un peu trop enfantine pour une pré-adolescente de douze ans. Ce premier tome d’une trilogie se suffit amplement à lui-même et je ne pense pas lire la suite, même si j’ai vraiment apprécié découvrir l’univers fantastique de Coeur d’encre.

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Magique

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s