L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance

Couverture L'Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance

Titre : L’Héritage des Darcer, tome 2 : Allégeance

Auteurs : Marie Caillet

Editeur : Michel Lafon

Prix : 15 €

Nombre de pages : 376

Quatrième de couverture : Renversée depuis des années par la terrible dictature d’Edrilion, la dynastie des Darcer n’a qu’une seule héritière, Mydria. Dernier espoir pour ses ancêtres, celle-ci doit accomplir la prophétie : chasser le roi usurpateur. A la mystérieuse mort du souverain Keagan, la cour d’Edrilion est enfin libre de choisir son nouveau maître. Mais la Reine de La Déléane, convaincue qu’il s’agit d’un meurtre, refuse d’abandonner son empire. Avec l’aide de ses Chimères, véritables extensions de son esprit, elle met tout en oeuvre pour conserver son trône. Personne ne se doute que l’héritière des Darcer est encore envie. Pourtant, dans les faubourgs d’une ville malfamée, Mydria et son compagnon Orest luttent pour subsister. Alors qu’ils se croyaient loin de ces enjeux de pouvoir, le destin va bouleverser leur avenir. Au milieu du chaos qui menace le royaume, une simple jeune fille et un hors-la-loi peuvent-ils encore rétablir la dynastie déchue ?

Mon passage préféré :

Ni seigneur ne Fauconnier ne gouvernaient les villages des environs, réunis en petits groupements paisibles. Mais ceux-ci communiquaient avec d’autres villes, et on murmurait là-bas que, partant de Tediac, Preen, Dahis et d’autres villes encore, les Fauconniers se mettaient en route.

Mon avis : J’ai été bluffée. Le premier tome nous plongeait dans une histoire intéressante et prometteuse, mais pas assez dangereuse à mon goût. Tout le côté sombre et parfois très dur de la fantasy que je redoutais arrive enfin ici. Et je ne m’y attendais pas du tout. Marie Caillet a bien caché son jeu. On explore en profondeur le territoire du royaume (merci à la carte du début pour se repérer) et on découvre de nouveaux personnages, certains détestables, d’autres très attachants. La relation de My et Orest est plutôt houleuse mais vraiment belle malgré tout. J’ai plusieurs fois failli verser quelques larmes. Fantasy et contexte obligeant, les pertes sont nombreuses et certaines sont plus douloureuses que d’autres. J’ai apprécié les rappels légers à l’intrigue du premier épisode. Ils n’étaient pas omniprésents comme dans certains romans. L’alternance des points de vue est toujours aussi intéressante. Mydria évolue beaucoup dans ce second opus et ressemble enfin à la digne héritière qu’elle est supposée être. Il se passe tellement de choses dans Allégeance que je ne pense pas pouvoir en dire plus sans trop vous en dévoiler. En attendant, j’ai réussi à vraiment m’attacher aux personnages et j’attend avec impatience de pouvoir me procurer le troisième et dernier tome.

Note : 17/20

Ce livre en un mot : Impressionnant

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s