L’Héritage des Darcer, tome 1 : L’envol

Couverture L'Héritage des Darcer, tome 1

Titre : L’Héritage des Darcer, tome 1 : L’envol

Auteurs : Marie Caillet

Editeur : Michel Lafon – Poche

Prix : 6,60 €

Nombre de pages : 444

Quatrième de couverture : Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Et pour couronner le tout, à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’ailes, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté … Li pire danger ne l’attend peut-être pas derrière l’errance, la bataille et les cloques aux pieds. Le pire danger pour un cœur confiant ne tient peut-être qu’en un seul nom : Orest.

Mon passage préféré :

« – Parfaitement, appuya Allian, l’air suprêmement satisfait. Homicide par pelle à tarte, sauvetage de la belle, libération des captifs, tout ! Il a tout fait. Et il fallait bien que je le dise, puisqu’il vous cache ce fait glorieux comme le pire de ces crimes … »

Mon avis : La réédition de ce roman au format poche le mois dernier me permet de le sortir de ma Pile à Lire dans laquelle il dormait depuis un petit moment. Après une petite appréhension quant au genre (fantasy), j’ai réussi à me laisser complètement porter par l’histoire. Il m’est totalement impossible de vous dire exactement sur combien de temps se déroule la quête des personnages. En effet, s’il est clairement dit que plusieurs mois se sont écoulés pendant leur traversée des Bois, il m’a semblé passer seulement quelques jours en leur compagnie. A mon sens, c’est un excellent point. La plume de l’auteur est très agréable et fluide. Les descriptions nous permettent de nous imaginer facilement dans les décors. Je regrette juste les deux petites erreurs non corrigées par l’éditeur (le nom d’un personnage décédé qui réapparait inopinément). Je m’attendais à un peu plus de rebondissements au cours de leur voyage mais leur expédition est tellement bien racontée que cela ne m’a plus paru indispensable. La petite carte présentée au début du roman est un vrai atout et je me suis surprise moi-même à aller y jeter des coups d’œil réguliers quand il était question d’un nouveau territoire. Comme les personnages, je cherchais à me repérer dans l’espace. Concernant Mydria (que j’ai choisi de prononcer Maïdria comme MySpace bien qu’il semble que cela se prononce Midria comme de la mie de pain), je suis passé d’un avis plutôt négatif à un point de vue tout autre. Dans les premiers chapitres, elle était cette adolescente capricieuse et tellement puérile. Mais au fil des pages, j’ai pu découvrir une jeune femme ambitieuse, plus forte qu’il n’y parait et assumant totalement ses choix. J’étais vraiment très réservée par rapport à Orest que je n’arrivais pas à envisager autrement qu’en assassin froid et cruel. Et c’est seulement à la fin du roman que j’ai découvert une autre facette de son personnage que Mydria avait su apprivoiser depuis plusieurs chapitres déjà. Je regrette un peu de n’avoir pas eu le temps d’en apprendre d’avantage sur les autres personnages avant la fin (la leur ou celle du roman, à vous de le découvrir …). J’ai adoré le prologue et le premier chapitre qui nous font traverser deux siècles de transmission du Don d’ailes pour finalement arriver à My et au début de l’aventure. Et le côté omniscient de certains passages qui portent sur d’autres éléments que la Guilde elle-même est très intéressant. Pour finir, même si l’histoire contient une part de romance, Marie Caillet se concentre avant tout sur le récit de cette quête incroyable qui nous pousse immanquablement à réclamer la suite.

Note : 16/20

Ce livre en un mot : Agréable

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Héritage des Darcer, tome 1 : L’envol

  1. Lumi dit :

    Oh mais ça aussi, je l’ai en version électronique (et toujours pas lu…) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s