Journal de Stefan, tome 6 : Manipulés

Couverture Journal de Stefan, tome 6 : Manipulés

Titre : Journal de Stefan, tome 5 : Manipulés

Auteurs : L. J. Smith, Kevin Williamson, Julie Plec

Editeur : Hachette – Black Moon

Prix : 15,50 €

Nombre de pages : 264

Quatrième de couverture : Samuel a enlevé Damon. Craignant le pire, Stefan se lance à la recherche de son frère. Et si Katherine n’était pas le seul motif qui pousse Samuel à la haine ? S’il poursuivait un but plus funeste encore ? Stefan acquiert bientôt la certitude que la puissance de Samuel a une origine magique. Qu’il dispose d’alliés dotés de pouvoir et dévoués à sa cause. Stefan choisit de leur opposer des moyens identiques et de s’unir avec un autre groupe de sorciers. C’est sa seule chance de stopper Samuel dans ses desseins redoutables : car c’est une armée de vampires que ce dernier s’apprête à lever …

Mon passage préféré :

Le vaurien empoté d’un spectacle burlesque, voilà ce que j’avais l’impression d’être. Mes plans avaient beau être contrecarrés pour la énième fois, je mettais un point d’honneur à en ébaucher un nouveau. Sauf que, dans les spectacles burlesques, il y avait un public, et une question me trottait sans arrêt dans la tête : Samuel m’observait-il ? Je l’espérais, ne serait-ce que pour se distraire pendant qu’il montait son armée de soldats.

Lorsque Père avait organisé une battue contre les vampires de la ville, il avait procédé avec méthode, s’assurant que tout le monde connaissait le rôle qu’il avait à jouer. Jonathan Gilbert était censé localiser les vampires au moyen de sa boussole, Honoria Fell avait pour mission de distribuer de la verveine à tous les habitants et le shérif Forbes devait fournir les effectifs à proprement parler, les muselières et les chaînes qui retiendraient les vampires jusqu’à ce qu’on s’en débarrasse. Quelle simplicité en cas de siège dont l’instigateur pourrait, d’une simple pensée, contraindre tout le monde – même ses ennemis – à assouvir ses moindres désirs …

Nous n’avions plu vraiment d’options ; pourtant, aussi fou cela fût-il, je ne pouvais m’empêcher de vouloir sauver la capitale. J’en étais le seul capable.

Alors que je me creusais les méninges à la recherche d’une idée, un sentiment étrange monta en moi : la certitude que le rideau allait se lever sur la scène, la question qui demeurait étant : comment la pièce se terminerait-elle ?

Mon avis : Ainsi s’achève cette saga. Je viens d’en terminer le dernier tome et tout ce qui me vient à l’esprit c’est : « Enfin !!! » J’aurais tellement aimé que les auteurs se penchent sur les années suivantes plutôt que de consacrer trois tomes à ces quelques mois passés à Londres. Une fois de plus, Stefan et Damon essuient de multiples échecs face à Samuel et s’en devient terriblement exaspérant. Ils traînent cet antagoniste depuis trois romans et ils ne parviennent toujours pas à s’en débarrasser ! Chacun de leur plan échoue lamentablement et les victimes collatérales s’accumulent. J’ai également un problème avec le style d’écriture. Les seuls passages qui me sont agréables à lire, ce sont ceux que Stefan écrit « lui-même » dans son journal. Je l’ai déjà dit mais ce qui me gène vraiment, c’est le fait qu’on arrive pas à rattacher les deux sagas l’une à l’autre. C’est une chronique très courte, je vous l’accorde. Mais je suis tellement désespérée par cette histoire que je ne vois pas quoi en dire de plus. On en apprend finalement bien plus sur le passé des deux frères en regardant la série.

Note : 10/20

Ce livre en un mot : Prévisible

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s