38 mini westerns (avec des fantômes)

38 mini westerns (avec des fantômes)

Titre : 38 mini westerns (avec des fantômes)

Auteur : Mathias Malzieu

Editeur : J’ai Lu

Prix : 4.80 €

Nombre de pages : 93

Quatrième de couverture : Mathias Malzieu est…
Mathias Malzieu est un petit prince en anorak.
Mathias Malzieu est un homme de goût (il aime les films de Tim Burton, les livres de Richard Brautigan et les disques de Johnny Cash).
Mathias Malzieu est un poète.
Mathias Malzieu est le chanteur de Dionysos, un groupe de rock qui n’arrête pas de faire des bonds pour avoir la tête dans les nuages et décrocher les étoiles.
Mathias Malzieu est un enfant qui a beaucoup appris des grandes personnes.
Mathias Malzieu est un pionnier du mini western: les rêves sont sa frontière.

Mon passage préféré :

Une délégation de faiseurs de surprises Kinder a été envoyée en Islande dans le but de récupérer des elfes. En effet, le potentiel « magie » des Kinder Surprise serait multiplié au moins par deux si ceux-ci devenaient vivants. Ce serait l’émotion absolue même ! Déjà, voir éclore un poussin, même si l’on est prévenu à l’avance, provoque une sensation presque physique de bonheur. On fixe son pouls sur le craquellement de coquille et on clignote à chaque soubresaut de duvet ou tremblement de pattes. C’est comme si un petit coeur tout nu à peine peigné de quelques plumes commençait à battre entre vos doigts. Mais si, en plus, tout ça se passe dans une coquille de chocolat alors que l’on s’attend au mieux à trouver un truc marrant à construire ou un petit fantôme en plastique fluorescent …

Mon avis : C’est avec ce premier livre que je découvre la plume et l’univers de Mathias Malzieu. Tendre, ironique, cruel, nostalgique, triste, voilà à quoi ressemble cet univers peuplé de fées, de fantômes et de parfums en tous genres. Bien que chaque nouvelle soit indépendante, il y a quand même parfois un lien entre elles. On découvre ici la personnalité de Malzieu. Son amour de l’océan, sa passion pour le longboard … Il écrit comme il pense. Ce qu’il voit, ce qu’il aime, ce qui lui passe par la tête. Comme un journal. D’après ce que j’ai pu lire, l’album « Westerns sous la neige » du groupe, comporte quelques liens avec certaines des histoires de ce recueil. Je vais très certainement aller l’écouter. Je ne regrette pas du tout d’avoir ouvert un livre de cet auteur. Il a conservé son âme d’enfant et la fait partager aux adultes qui le lisent. Premier écrit de Malzieu, ce livre regorge de phrases choc, de mots et expressions parlées. La familiarité parfois vulgaire n’en est que plus poétique. Certaines des nouvelles sont extrêmement courtes mais je pense que cela ne leur apporte que plus de charme. A peine le temps d’apercevoir une idée qu’elle s’est déjà envolée. Cela permet de prendre le temps de se poser des questions. Qu’est-ce que l’auteur à voulu dire ? Qu’a-t-il voulu faire passer comme message ? On ne s’en imprègne que plus. Plein de gourmandises, 38 mini westerns (avec des fantômes) dépeint l’imaginaire apparemment infini de Mathias Malzieu. Ne vous attendez pas à rencontrer cow-boys et indiens, le terme western désigne ici un imaginaire fourni et un monde fantasmé. Les avis des internautes sont plutôt partagés au sujet de ce recueil. Moi, j’ai été conquise.

Note : 16/20

Ce livre en un mot : Expérimental

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques littéraires, La bibliothèque de Noémie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s