J. K. Rowling

Il était une fois …

Joanne

Qui est J. K. Rowling ?

Joanne Rowling est née à Chipping Sodbury, dans le Gloucestershire en Angleterre, le 31 jullet 1965. Elle a suivi des études à l’université d’Exeter et à la Sorbonne à Paris. Elle est diplômée en littérature française et en philologie. Elle a d’abord travaillé à Londres au sein de l’association Amnesty International. Mère d’une petite Jessica née de son premier mariage avec un journaliste portugais, elle donne naissance à David en 2003, puis à Mackenzie en 2005, après son remariage avec Neil Murray, médecin anesthésiste.

Harry Potter : Débuts, échecs, succès, consécration

C’est en 1990 que l’idée de Harry Potter et de son école de sorciers germe dans son esprit, lors d’un voyage en train. Après le décès de sa mère, le 30 décembre 1990, Joanne part enseigner l’anglais au Portugal. Puis, en 1992, elle épouse un journaliste portugais et donne naissance à une petit fille, Jessica. Après son divorce, quelques mois plus tard, elle s’installe à Édimbourg avec son bébé. Vivant dans une situation précaire, elle se plonge dans l’écriture de la première aventure de Harry et termine la rédaction de ce manuscrit qui l’avait accompagnée de Londres à Porto, jusqu’aux cafés d’Édimbourg.

Le livre achevé, elle envoie les trois premiers chapitres à un agent qui les lui retourne aussitôt. Un second agent, Christopher Little, est intéressé et demande à Joanne de lui envoyer la suite du roman pour tenter de le faire publier. Après le refus successif de dizaines d’éditeurs, le manuscrit arrive à Bloomsbury Publishing qui publiera le roman le 30 juin 1997. Craignant que le groupe-cible de jeunes garçons ne rechigne à acheter des livres écrits par une femme, Christopher Little demande à Joanne d’utiliser des initiales, plutôt que de révéler son véritable nom. Joanne Rowling devient alors J. K. Rowling, le K. pour Kathleen, prénom de sa grand-mère paternelle.

Les éditions Gallimard sont les premières à acheter les droits pour une traduction et à publier Harry Potter en dehors des frontières du Royaume-Uni. Les droits du livre sont ensuite vendus aux enchères aux États-Unis pour la plus grosse avance jamais versée à un auteur pour la jeunesse à l’époque : 105 000 $.

Le premier volume de Harry Potter a rencontré dès sa parution, grâce au bouche à oreille, un succès grandissant qui est devenu phénoménal, tant en Grande-Bretagne qu’à l’étranger. En France, il a reçu en 1999 le prix Tam-Tam et le prix Sorcières. En 2005, un de rares exemplaires originaux (seulement 1 000 dont 500 réservés aux bibliothèques) valait 27 000 euros.

Il a été traduit en trente langues et vingt millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde entier en l’espace de dix-huit mois. Harry Potter à l’école des sorciers a remporté les prix les plus prestigieux dans tous les pays où il a été publié. Il a été en tête des ventes « adultes » et « jeunesse » confondues en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Les trois premiers tomes sont des succès de librairie. Au quatrième tome, Harry Potter devient un phénomène de société et à sa sortie, parents et enfants font la queue pour mettre la main dessus, au point que Harry Potter et la Coupe de Feu est pré-vendu en librairie à plus d’un million de volumes, et la première édition porte le chiffre record de 5,3 millions d’exemplaires.

Traduits par la suite en plus de 65 langues, les sept romans se vendent successivement à plus de 400 millions d’exemplaires au total. En 2008, J. K. Rowling se retrouve à la tête d’une fortune estimée à 590 000 000 d’euros. La saga Harry Potter est devenue une des œuvres littéraires les plus lues au monde.

Harry Potter and the philosopher stone

Une femme au grand coeur

En 2000, Joanne créé le Volant Charitable Trust et utilise son budget annuel de 5,6 millions d’euros pour combattre la pauvreté et les inégalités sociales. Une partie de ses fonds est également versée à des associations d’aides aux enfants, aux familles monoparentales et à la recherche sur la sclérose en plaques, maladie ayant causé le décès de sa mère. S’étant déjà retrouvée en position de parent isolé, Joanne a été Première Ambassadrice de l’association caritative One Parent Families et en est aujourd’hui la présidente. Elle a écrit, en collaboration avec Sarah Brown, épouse de l’ancien Premier Ministre Gordon Brown, un recueil d’histoires pour enfants dont les bénéfices sont allés à One Parent Families.

En 2005, Joanne Rowling et Emma Nicholson, députée européenne, ont fondé le Children’s High Level Group. En janvier 2006, Rowling s’est rendue à Bucarest pour dénoncer l’utilisation des lits-cages dans les institutions psychiatriques pour enfants. Le 1er et 2 août 2006, Joanne a lu aux côtés de Stephen King et John Irving au Radio City Music Hall de New York. Les profits de l’événement ont été versés à plusieurs associations.

En septembre 2008, la veille de la Conférence du Parti travailliste, Joanne Rowling a annoncé avoir donné 1,1 millions d’euros au parti.

volant

Harry Potter au service de la nation

En 2001, l’association britannique de lutte contre la pauvreté Comic Relief a demandé à trois auteurs populaires, dont Joanne Rowling, de publier de petits livres reprenant les thèmes de leurs plus gros succès. Ses deux publications, Les Animaux fantastiques et Le Quidditch à travers les âges, sont présentés comme des fac-similés de livres présents dans la bibliothèque de Poudlard. Depuis leur sortie en mars 2001, ces livres ont rapporté 17,6 millions d’euros. Les 12,1 millions d’euros récoltés hors du Royaume-Uni ont été collectés via une nouvelle association : l’International Fund for Children and Young People in Crisis.

Joanne a écrit à la main Les Contes de Beedle le barde, un recueil des contes mentionnés dans le dernier tome de Harry Potter, en seulement sept exemplaires dont six destinés principalement à ses proches. Le septième a été vendu aux enchères le 13 décembre 2007 au profit de l’association The Children Voice, pour un montant de 2,2 millions d’euros. L’ouvrage a finalement été publié en 2008.

En mai 2008, la chaîne de librairies Waterstones a demandé à J.K. Rowling et à d’autres auteurs d’écrire une brève histoire sur une carte postale de format A5. Les cartes ont ensuite été vendues aux enchères pour l’association caritative Dyslexia Action et le PEN club international. La contribution de J. K. Rowling était une préquelle à Harry Potter, Prologue à Harry Potter, un texte de 800 mots mettant en scène le père de Harry, James Potter, et son parrain Sirius Black trois ans avant la naissance de Harry. Les cartes ont été rassemblées et vendues sous la forme d’un livre en août 2008.

Beedle_UK

Honneurs et distinctions

Juin 2000 : reçue par la reine Elizabeth et nommée comme Officier de l’Empire britannique.

Juillet 2000 : titre du Dr Honoris Causa en littérature de l’Université d’Exeter, où elle a étudié entre 1985 et 1987.

Septembre 2000 : un tableau de J. K. Rowling peint par Stuart Pearson Wright gagne sa place dans la National Portrait Gallery de Londres.

Juillet 2006 : titre du Dr Honoris Causa en Droit de l’Université d’Aberdeen.

Juillet 2007 : Gold Blue Peter Badge, le plus grand honneur décerné par le programme télévisé Blue Peter au Royaume-Uni.

Octobre 2007 : Pride of Britain pour avoir inspiré les mères célibataires et auteurs en herbe.

Octobre 2007 : Ordre de la Forêt de l’Initiative Markets, un organisme canadien de protection de l’environnement, pour l’impression de Harry Potter et les Reliques de la Mort sur papier recyclé.

Novembre 2007 : prix Artiste de l’année du magazine Entertainment Weekly.

Février 2009 : elle reçoit du président Sarkozy les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur.

JKR_legion

jkrowling.com

Le 15 mai 2004, J. K. Rowling dévoile son site officiel. Si auparavant le site se contentait de proposer des liens vers les éditeurs, il a depuis nettement évolué, proposant une grande interactivité. Le visiteur peut aller et venir, explorer des environnements divers et découvrir plusieurs choses. L’accueil apparaît sous forme d’un bureau désordonné, sur lequel sont disposés plusieurs projets, divers documents éparpillés dont un carnet biographique, un journal, ainsi que des objets insolites, comme des emballages de bonbons, plumes, brosse à cheveux, téléphone, etc. Une radio est en fond sonore, ainsi qu’un chien qui aboie de temps à autres. Le visiteur peut découvrir plusieurs secrets en usant de curiosité (reconstituer des phrases avec des chutes de papier, passer une gomme sur une surface pour découvrir ce qui est écrit en dessous, etc.). L’ingéniosité du visiteur est quelquefois récompensée par un document inédit, par exemple une page d’Harry Potter à l’école des sorciers tapée à la machine à écrire de l’époque, pleine de ratures et d’annotations écrites à la main de l’auteur.

Dans la section des rumeurs, J. K. Rowling distingue les faits véridiques des mensonges concernant son travail. Dans la section FAQ, l’auteur aborde plusieurs questions au sujet des livres, et propose des sondages pour d’éventuelles prochaines questions. Dans la section mystérieuse, le visiteur arrive devant une porte qu’il a la possibilité d’ouvrir uniquement dans le cas où un secret ou un document inédit va être révélé (nom des romans à paraître, des extraits de chapitres supprimés, ou plus récemment un arbre généalogique de la famille Weasley après parution du tome 7, etc.). Dans la section « Sites de fans », Joanne décerne des mentions spéciales pour les sites qu’elle préfère et qu’elle estime les plus pertinents sur l’univers de son héros.

Le site est régulièrement mis à jour et disponible en anglais, français, allemand, italien, espagnol et japonais.

first

Inspirations et controverses

Concernant les livres pour enfants, l’auteur mentionne toujours Le Petit Cheval blanc d’Elizabeth Goudge et les livres de Edith Nesbit. Un autre classique pour enfants ayant probablement inspiré Rowling est Le Vent dans les saules de Kenneth Grahame. En effet, quelques similitudes de tempérament sont affichées entre les personnages-animaux de l’œuvre de Grahame et les personnages humains de Rowling, et il s’agit de son livre pour enfants préféré, qui lui était lu par son père quand elle était enfant. De plus, Poppy Montgomery (actrice incarnant Joanne dans le film La magie des mots), lit ce livre à sa fille, Jessica, à la fin du film.

L’influence qui vient de J. R. R. Tolkien et de son ami C. S. Lewis existe, mais est discutée. Dans sa biographie, l’auteur précise qu’elle aimait Le Seigneur des Anneaux et Les Chroniques de Narnia, bien qu’elle ne les ait jamais terminés ni l’un ni l’autre. Selon elle, faire des liens entre l’œuvre de Tolkien et son travail s’avère un peu rapide et facile. En ce qui concerne l’influence de CS Lewis, elle a précisé qu’elle avait pensé à la voie menant à Narnia par le biais de l’armoire magique lorsque Harry franchit la barrière de King’s Cross. On peut également s’attendre à des influences de Jessica Mitford.

Par ailleurs, J. K. Rowling fait référence à la chrétienté dans ses œuvres, notamment dans le tome 7. Lors de la visite du cimetière à Godric’s Hollow, Harry et Hermione lisent des citations sur les pierres tombales. Celle des parents de Harry comprend l’inscription « Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. » qui est tiré de la première épître aux Corinthiens (chapitre 15, verset 26) et sur la pierre tombale de la mère et la sœur de Dumbledore, on peut lire « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » tiré de L’Évangile selon St Matthieu (chapitre 6, verset 21). Plusieurs groupes de chrétiens fondamentalistes ont dénoncé les livres Harry Potter, prétendant qu’ils prônaient la sorcellerie.

250px-Wind_in_the_Willows_-_Front_cover

Faits divers

L’auteur des aventures de Harry Potter ainsi que la Warner Bros ont porté plainte en 2007 contre la publication d’une encyclopédie non-officielle écrite par Steve Vander Ark, le webmaster du site Internet HP Lexicon. J.K Rowling a en effet annoncé qu’elle avait l’intention de publier sa propre encyclopédie, dont les ventes seront entièrement reversées à des œuvres caritatives et qu’elle n’approuve donc aucun manuel spécialisé ou encyclopédie «susceptible de devancer son propre livre référence sur Harry Potter ».

J. K. Rowling est apparue dans son propre rôle dans l’épisode 4 de la quinzième saison du dessin animé Les Simpsons : Homer rentre dans la reine.

Le 4 juillet 2011, J.K. Rowling décide de se séparer de son agent littéraire, Christopher Little, après 16 ans de collaboration.

En juillet 2011, Time Warner lui a offert un bracelet en or blanc et incrusté de diamants, en guise de remerciement pour le succès de la saga.

En juin 2011, J.K. Rowling annonce qu’elle va ouvrir un nouveau site dédié à Harry Potter, Pottermore.

Le 27 juillet 2012, J. K. Rowling participe à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres, récitant un passage de Peter Pan de J. M. Barrie. S’en suit un tableau durant lequel un Voldemort géant est vaincu par des dizaines de Mary Poppins.

Voldemort_full_diapos_large

La Magie des Mots

Inspiré de sa vie, ce téléfilm sur J. K. Rowling a été diffusé en France sur TF1. Selon moi, c’est un chef d’oeuvre, mais je vais laisser Diane vous en dire un peu plus.

magic_beyond_words

Pottermore

J.K. Rowling a aidé à concevoir et écrire certaines fonctionnalités clés du site Pottermore en fonction des livres de Harry Potter, donnant un aperçu alternatif et un retour sur la série. Elle a également écrit de nouveaux contenus sur les personnages, les endroits et les objets de ses célèbres histoires. Pour l’instant, Pottermore est le seul endroit où les admirateurs sont en mesure de trouver de nouvelles informations de J.K. Rowling sur l’univers, qui sont publiées au fur et à mesure que chacun des sept livres apparaît sur le site.

Pottermore est une expérience interactive consacrée à la lecture. Créé par J.K. Rowling et bâti autour de l’univers magique de Harry Potter, ce site permet au lecteur de participer au récit, de donner son avis, de poster ses propres textes mettant en scène les personnages de Harry Potter et de découvrir de nombreuses informations inédites sur le monde révélées par son auteur.

Article inédit de Rita Skeeter (juillet 2014)

Texte inédit : Dolorès Ombrage (octobre 2014)

À son lancement, Pottermore était basé sur l’histoire de Harry Potter à l’école des sorciers. Les histoires des autres volumes sont ajoutées au fur et à mesure et Pottermore bénéficie de nouvelles fonctionnalités. Article inédit de Rita Skitter

Comme dans la série, chaque personne inscrite appartient à une des Maisons de Poudlard. J.K. Rowling a créé une série de questions pour le Choixpeau magique, et les réponses à ces questions déterminent à laquelle des quatre maisons la personne sera appartiendra.

Une fois inscrit sur Pottermore, le lecteur peut également trouver et inviter ses contacts Facebook et laisser des commentaires dans la Salle Commune de sa Maison et la Grand Salle.

Il y a quelques jeux simples auxquels les admirateurs peuvent jouer (ils sont en mesure de préparer des potions, ou d’apprendre des sortilèges, par exemple). Pottermore est en relation avec les livres : les admirateurs font l’expérience de l’histoire de Harry d’une manière nouvelle et découvrent toutes les informations complémentaires que J.K. Rowling a écrites. Ils peuvent « visiter » les différents lieux de la série, comme le Chemin de Traverse, par exemple, où ils peuvent utiliser la monnaie virtuelle du site (« Gallions ») pour obtenir des objets virtuels dans les diverses boutiques. Lorsqu’ils créent un compte Expérience, un certain nombre de Galions leur sont crédités.

La Coupe des Quatre Maisons est aussi présente. Au fur et à mesure de la progression dans l’histoire, les internautes sont également en mesure de gagner des points pour leur maison et l’aider à remporter la Coupe des Quatre Maisons, même lorsqu’ils sont arrivés à la fin du premier livre.

Pottermore a ouvert ses portes au public le 14 avril 2012. Quelques chanceux (Here I am) ont eu la chance d’avoir accès à une version bêta du site depuis le 16 août 2011.

24322

Une place à prendre

En septembre 2012, J. K. Rowling opère un virage à 180°. Les premiers lecteurs de Harry Potter ont bien grandi et Joanne s’adapte. Sur la toile, on adore ou on déteste. Quoi qu’il en soit, Une place à prendre se fera bientôt une place sur vos petits écrans. Retrouvez ma chronique en cliquant sur la couverture.

Une place à prendre

Robert Galbraith et Cormoran Stryke

Le 18 avril 2013, L’appel du coucou de Robert Galbraith débarque dans les librairies. La véritable identité de l’auteur est inconnue de tous jusqu’en juillet. C’est le Sunday Times qui lâche la bombe : Robert Galbraith est le pseudonyme de J. K. Rowling ! Elle nous prouve une fois de plus que nous ne sommes pas au bout de nos surprises en nous introduisant dans l’univers parfaitement maîtrisé du détective privé, Cormoran Stryke. Une adaptation en mini-série est en court de discussion. Retrouvez mes chroniques en cliquant sur les couvertures.

Couverture L'appel du coucou

Couverture Le ver à soie

Les animaux fantastiques

affiche du film Les Animaux fantastiques

Avec David Yates derrière la caméra, Les animaux fantastiques va avoir droit à son adaptation cinématographique en trois épisodes. Rendez-vous le 18 novembre 2016 pour découvrir le premier volet aux Etats-Unis.

Bibliographie

Harry Potter à l’école des sorciers (juin 1997)

Harry Potter et la chambre des secrets (juillet 1998)

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban (juiller 1999)

Harry Potter et la coupe de feu (juillet 2000)

Harry Potter et l’ordre du phénix (juin 2003)

Harry Potter et le prince de sang-mêlé (juillet 2005)

Harry Potter et les reliques de la mort (juillet 2007)

Le quidditch à travers les âges (mars 2001)

Les animaux fantastiques (mars 2001)

Les contes de Beedle le barde (décembre 2008)

Une place à prendre (septembre 2012)

L’appel du coucou (avril 2013)

Le ver à soie (juin 2014)

library6

Pourquoi J. K. Rowling ?

Parce que c’est grâce à elle que j’ai commencé à me passionner pour la lecture. J’attendais ses romans avec une impatience inqualifiable. Aujourd’hui encore, la saga Harry Potter se tient à mes côtés. Les 11 livres de la liste ci-dessus, je les ai dans ma bibliothèque. J. K. Rowling fait partie de ces rares auteurs qui réussissent à créer un monde entier avec ses coutumes, ses mœurs, ses religions, ses personnages charismatiques. Elle est de ceux qui parviennent à nous transporter, à nous faire rêver et quand on ferme un de ses livres, on a les larmes aux yeux parce que finalement, ce monde n’est pas réel. J. K. Rowling, c’est mon enfance et le présent qui cohabitent dans mon cœur. J. K. Rowling, c’est des heures passées devant la télé à regarder les adaptations et à les comparer aux livres, en sirotant de la bière au beurre et en mangeant des montagnes de Dragées surprise de Bertie Crochue. J. K. Rowling, c’est la vie.

jk-rowling_78109-1440x900

Live happily ever after – N.

(Sources : Wikipédia – Harry Potter et les reliques de la mort – La Magie des Mots)

Edit : JKR, elle roxx’ du poney ! Merci ! (Coin Coin!)

Publicités
Cet article, publié dans Auteurs, La bibliothèque de Noémie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s