Django Unchained

Django Unchained

(D is silent)

 django-unchained-movie-poster-teaser

« Life, liberty and the pursuit of vengeance. »

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves. Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche. Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie.

(source IMDB)

Jamie Foxx – Django

Christoph Waltz – Dr. King Schultz

Leonardo DiCaprio  Calvin Candie

Kerry Washington – Broomhilda

Samuel L. Jackson – Stephen

Réalisateur & scénariste – Quentin Tarantino

 _______________________________________________________________

Un excellent western très Tarantinosé (normal), bourré de références à ces westerns cultes, fleuri de jolis mots et d’insultes en tous genre et bourré de faux sang giclant à souhait (je me demande la quantité de ketchup pour un film comme celui-ci). Sinon je vous jure qu’on rit pas mal. Un scénario qui tient la route avec la libération de la femme de Django en fil rouge et qui va aussi faire passer des valeurs comme la liberté, l’amitié, la loyauté…

Un Jamie Foxx crédible en esclave libre à la recherche de sa femme, prêt à tout pour y arriver (n’est-ce pas romantique?) qui va passer par plein d’épreuves pas trop agréables (j’en ai particulièrement une en tête) mais il s’en sort toujours ce Django et n’hésite pas à utiliser son arme. Il tire plus vite que son ombre (sans mauvais jeu de mot).

Un Christoph Waltz PARFAIT, qui nous fait rire, pleurer et simplement passer par toutes les émotions possibles avec ce rôle complètement à sa mesure, que je dirais même écrit pour lui j’en suis persuadée, qui ne dénature en rien son origine allemande et au contraire en fait sa force et son charme. Conteur extraordinaire, négociateur insolent, tireur d’élite et excellent professeur cet érudit. Wunderbar monsieur le dentiste (N’oublions pas son cheval Fritz).

Un Leonardo DiCaprio en méchant francophile (mais qui n’en parle pas un mot), ce qui le change je dois bien avouer, mais en méchant peut être un peu trop gentil. Je ne sais pas, je trouve qu’il lui a peut être manqué une touche de folie, particulièrement dans la scène où il tente de démontrer que les noirs sont esclaves par nature (ce film se déroule avant la guerre de Sécession et donc en plein esclavage je rappelle). Cependant, j’aime cet acteur alors ça fait plaisir de l’avoir dans ce film.

Samuel L. Jackson déguisé. Je vous jure, si je ne savais pas qu’il était dans le film, je ne l’aurais pas reconnu le bougre. Le claudiquant mais influent Stephen qui règne à sa façon sur la plantation de Candyland avec le langage fleuri à souhait et aussi effronté que notre cher Django, ce qui les amène, well, à se détester.

Une BO à couper le souffle, on passe de l’éminent Ennio Morricone à Tupac et James Brown en passant par Beethoven ou Verdi. Donc on peut le dire, une BO très éclectique et riche en styles. Il fallait oser.

On a la chance de retrouver un caméo de ce cher Tarantino. J’imagine Tarantino se dire « Oh man, ce serait pas trop cool de mourir en explosant à la dynamite ? Let’s do this. »

Auf wiedersehen.

D.

Publicités
Cet article a été publié dans Le grand écran de Diane, Les chroniques cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s